Des évaluations positives de nos projets: des avancées importantes en Bolivie et au Honduras

Pedro Rodriguez 17 novembre 2015

UNEC Bolivia
Deux évaluations de nos projets en Bolivie et au Honduras ont été réalisées par des consultants externes mandatés par le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement du Canada (MAECD). Ces évaluations permettent à SOCODEVI d’avoir un regard et une appréciation de nos actions et résultats, ainsi que des recommandations sur les actions futures dans ces projets qui peuvent s’appliquer dans d’autres projets.

Selon l’évaluation, en Bolivie, la réussite de notre partenaire UNEC, du réseau de coopératives AGROCENTRAL, dans le développement de tous les maillons de la chaîne de valeur de l’origan démontre qu’il est possible pour les régions rurales de ce pays de prendre en main leur développement économique. « Lorsque l’on considère que la culture de l’origan n’existait pas en Bolivie avant l’intervention de SOCODEVI, que peu de chaînes de valeur rentables n’avaient été développées dans le pays, on est en mesure de comprendre l’ampleur du travail réalisé et des résultats atteints par ce projet», conclut l’évaluateur.

Parmi les différents constats et recommandations de l’évaluateur, il souligne notamment que « la pertinence du projet s’illustre principalement à travers sa capacité à répondre aux besoins et aux priorités de tous les bénéficiaires, partenaires et parties prenantes impliquées dans ce projet ».  De plus, « considérant le caractère unique de la démarche de SOCODEVI qui l’a guidée dans le développement de la chaîne de valeur épices et le besoin de modèles pouvant être répliqués dans les régions rurales de la Bolivie voire d’Amérique latine, il est recommandé à SOCODEVI d’investir temps et efforts pour systématiser les différentes étapes qui ont entouré le développement de ce projet ».

Au Honduras, les conclusions de l’évaluation montrent que les coopératives forestières situées dans la forêt de pins ont amélioré leur performance organisationnelle et augmenté fortement leurs revenus principalement par l’activité principale de récolte et commercialisation de résine (qui sert à fabriquer la térébenthine). De nouvelles sources de revenus ont aussi pu être générées par des activités de diversification productive dans les communautés. Les activités de transformation du bois et ateliers d’ébénisterie ont un fort potentiel mais doivent encore être structurées et renforcées. Dans les coopératives forestières, la proportion de femmes membres est passée de 9% au début du projet à 24% aujourd’hui. De plus, 24% des postes de direction sont maintenant occupés par des femmes, comparativement à 4% au début du projet.

Un grand constat se dégage de ces évaluations, le travail réalisé par SOCODEVI contribue à ce que des hommes et des femmes de la Bolivie et du Honduras prennent en main leur développement économique.

Félicitations à nos équipes en Bolivie et au Honduras pour l’excellent travail!

Partagez cette information!
    Webzine Socodevi - 2017 © Tous droits réservés