Une évaluation menée par le gouvernement du Canada confirme l’impact positif des coopératives dans le développement

Pedro Rodriguez 30 octobre 2013

banner_etudeacdi_webzine
À l’occasion de l’Année internationale des coopératives, le gouvernement du Canada, par l’entremise de l’Agence canadienne de développement international (maintenant Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada) a voulu contribuer à mieux faire comprendre la contribution du modèle coopératif au développement.

Pour ce faire, elle a entrepris une vaste évaluation qui a permis de mettre en lumière l’impact et les facteurs de succès des coopératives à l’échelle internationale. Les résultats de cette évaluation font clairement ressortir l’impact positif des coopératives dans la réduction de la pauvreté. Les coopératives apparaissent par ailleurs comme des acteurs essentiels puisqu’elles sont le plus souvent créées en réponse à des besoins non satisfaits par le gouvernement ou les autres acteurs nationaux.

Pour mener à bien cette étude, le gouvernement du Canada a fait appel aux trois principales organisations canadiennes qui travaillent à la promotion des coopératives dans un contexte de développement international : Développement international Desjardins (DID), la Société de coopération pour le développement international (SOCODEVI) et l’Association des coopératives du Canada (ACC).

En collaboration avec ces organisations, quelques grands réseaux coopératifs ont été identifiés dans trois pays et autant de continents (Burkina Faso, Guatemala et Vietnam) afin de partager leur expérience, leurs leçons apprises et d’identifier les facteurs de succès. Au total, près de 2500 individus issus d’une centaine de coopératives ont participé aux entrevues et groupes de discussion réalisés dans le cadre de l’étude.

Quelles sont les principales conclusions de cette étude ?

Ce qui favorise la pérennité des coopératives:

» Elles doivent pouvoir compter sur des leaders nationaux inspirants ainsi que sur un cadre réglementaire rigoureux et tenant compte de leurs caractéristiques propres;
» Leur réussite dépend du degré de cohésion sociale.

Ce qui fait le succès des coopératives:

» Leur capacité de répondre aux changements du secteur et du marché, et d’offrir les services appropriés;
» Une gouvernance qui permet la participation démocratique des membres;
» Une appropriation réelle par les membres de leur institution.

Les coopératives contribuent à réduire la pauvreté :

» Les membres reconnaissent la diminution de leur vulnérabilité par l’accroissement des revenus et l’accroissement des occasions d’affaires;
» Les coopératives permettent une meilleure offre de service, ce qui contribue à la richesse.

L’étude a aussi permis de tirer de nombreuses leçons et d’émettre une série de recommandations quant aux stratégies et à la manière d’appuyer le développement des coopératives dans les pays en développement.

Le gouvernement canadien et ses partenaires de développement ont avantage à poursuivre leur appui au développement des coopératives étant donné qu’elles contribuent à: a) réduire la pauvreté parmi les membres de la coopérative, surtout en milieu rural car elles permettent d’augmenter le revenu familial et les occasions d’affaires; b) accroître la richesse des membres et non membres, surtout dans les régions rurales où il y a une forte concentration de personnes pauvres; c) améliorer la disponibilité et le développement de produits et services.

Pour lire le sommaire exécutif de l’évaluation, cliquez ici.

Partagez cette information!
    Webzine Socodevi - 2017 © Tous droits réservés